1er décembre 1978 : le Racing bat 2-1 le champion de France en titre, l'AS Monaco, club avec lequel il partage la tête du classement. Pour remplacer le libéro Jacky Novi blessé, Gress fait appel à un inconnu de 29 ans... Arsène Wenger ! Il dispute son 1er match en professionnel alors qu'il officiait comme entraîneur-joueur de l'équipe réserve (photo DNA).

1er décembre 1978 : à l'occasion de la réception de Monaco, des posters grandeur nature de chaque joueur du Racing sont présentés au public. Un gadget qui restera sans lendemain (source de la photo inconnue).

4 décembre 2009 : Philippe Ginestet cède la présidence du Racing à Julien Fournier, qui annonce représenter les intérêts d'un homme d'affaires estonien et d'une société basée à Londres. Il entre très vite en conflit avec ses mystérieux commanditaires et quittera en février un club s’enfonçant dans la pire crise de son histoire.

6 décembre 2010 : décès de René Hauss, légende du Racing, vainqueur de la coupe de France 1951 et 1966.

17 décembre 2005Egon Gindorf quitte son poste de président du Racing. Il reste le dernier à ce jour à avoir gagné un trophée (la coupe de la ligue) à la tête du Racing.

22 décembre 1918 : un peu plus d'un mois après la fin de la guerre, le Racing disputait son 1er match, pour fêter la fin du conflit, face à une équipe du 4e régiment de Zouaves. Cette photo immortalise ce 1er match de l'ère française du club !

Ce site a vocation à être alimenté constamment : sortez vos collections des placards et des greniers, photographiez ou scannez, puis utilisez le formulaire pour publier vos souvenirs !

Musée virtuel de l'identité visuelle du Racing Club de Strasbourg, réalisé par la Fédération des Supporters à l'occasion du 110e anniversaire du club en 2016 : entre mémoire individuelle et collective, il permet de conforter la dimension culturelle et populaire du Racing.


Partagez :